les lois de notre pays…

assemblée nationale vide

J’ai re-constaté hier soir, que les lois de notre pays peuvent être votées en catimini vers minuit devant 95 députés.

Chose amusante c’est que ce type de procédé, normalement est fait pour faire passer la ou les lois sans opposition…C’est sans compter sur Jean-François Copé, qui « pour la première fois » (mais bien sûr…)  va voter contre le projet de loi sur les collectivités locales.

Alors j’ai tellement de choses à dire que je risque d’en oublier, mais je vais commencer par le projet de loi.

Le projet de loi
Le texte prévoyait le rétablissement de la création de commissions paritaires territoriales pour permettre le renforcement du dialogue social dans les TPE. Il s’agissait, en effet d’un amendement qui fut supprimé par les députés UMP lors de la présentation du texte dans sa première nomenclature. Ce projet de loi se base sur le rapport Balladur sur les collectivités territoriales, et cet amendement y a été glissé comme ça ni vu ni connu…

Le rapport Balladur

Il propose de réduire le nombre de régions à 15 et d’en regrouper certaines
Regrouper les élections des conseillers régionaux et départementaux et de supprimer certains cantons
Donner plus de pouvoir juridique aux métropoles.

Bon je pense que pour la majorité vous aurez compris que le gouvernement souhaite avoir les coudées franches en cas de victoire aux élections de 2011, en regroupant toutes les élections pour lesquelles, l’électorat de Gauche ne se déplace pas. Ce qui permettra par le mode de scrutins en une élections d’avoir des conseillers régionaux ET départementaux.

De plus l’organisation des « villes » ou des communautés de communes permettra par exemple de récupérer les grandes villes, tenues par la gauche, et entourées de villes et villages tenus par la droite. Le Chef de cette métropole se verrait alors à la tête d’un mini-département… pas mal hein?

L’horaire de vote pour ces lois

Le premier mot qui me vient à l’esprit est lâcheté !

Si la loi est bonne, qu’elle profite à tous les français, pourquoi ne pas la présenter et la défendre? Au lieu de ça M.Woerth (tiens, il a pas des problèmes lui en ce moment?) cache tout cela sous son imperméable à la façon d’un pervers à la sortie de l’école pour ne le déballer qu’à la dernière seconde (je n’ai pas dit qu’il avait une tête de pervers, si c’est ce que vous en avez déduit, c’est votre problème…).

Faire voter les lois, de cette manière, est une habitude politicienne connue et pratiquée par tous, de centre-gauche (la gauche au pouvoir c’était quand?) à l’extrême droite (nous gouvernance actuelle n’est pas « seulement » de droite, désolé de vous l’apprendre). Sauf que normalement ça marche mais la magie de la politique de bas étage fait son œuvre…

La politique de sondage

Imaginez une France avec un président avec une bonne côte de popularité, avec un gouvernement qui aurait elle aussi la côte. Le CHEF dit, les soldats font et parfois se sacrifient, sauf que là, le chef de l’état est entre 26 et 32% d’opinions favorables, ça fait léger pour gagner une présidentielle, et ça fragilise au sein même de son parti.

Donc le groupe parlementaire majoritaire se cherche de nouveaux leaders, qui leur permettraient de garder leurs acquis sociaux, et de se pérenniser sur leur secteur géographique, parce que les élus locaux, c’est sur les marchés et à vos portes qu’ils font de la politique, pas à la TV. Et sur les marchés on ne dira pas du bien de Sarko, alors que faire? Caresser à rebrousse-poils, au risque de froisser ou hurler avec les loups? Je pense que la majorité choisira de hurler…

Jean-François Copé

…ce traitre…

La gauche avait son Eric Besson, qui a choisi de faire carrière, quitte à oublier les valeurs et principes de bases, que les Français attendent de leur gouvernants et hommes politiques. En entreprise, ce serait un cadre qui sentant le vent tourner, irait chez le concurrent qu’il a attaqué avec vigueur pour former ses commerciaux. En sport ce serait ce joueur, qui clame son amour pour un club, sa fidélité pour une ville et qui lorsque cette équipe ne lui permettra pas de jouer une bonne compétition ou d’avoir la rémunération adéquate s’épanchera sur son nouveau club qui en secret à toujours été son club de cœur.

J’en arrive à Copé… qui c’est? franchement je sais pas… je pense qu’il a été mis là pour faire office de chaise vide, chef du groupe parlementaire, sous le mandat de Sarkozy? ça vaut quoi comme rang? Et puis il a aimé tâter du rôle, se donner des airs, et puis il a vu ce que pouvait donner Bayrou, il a tenté de gommer le « tout contre Sarkozy » que les Français en fait n’aiment pas. Parce que les français aiment défendre les victimes, qu’elles soient chef de l’État ou non.

Je ne sais pas pour vous mais j’ai l’impression de voir un clone de Bayrou, on le voit partout, parler de tout, en prenant soin de ne pas être hautain et de parler bieeeeeen doucement pour que le con de français tout le monde le comprenne bien. Et puis il s’excuse, qu’est-ce qu’il s’excuse bien, quand il veut contredire un interlocuteur, et puis qu’il est doué pour faire la morale à Dhorasso, ou a Camélia Jordana, oui il est désolé de lui dire qu’elle est complétement conne et qu’elle ne comprend rien à rien, alors qu’elle au moins parle avec ses tripes et sans arrière pensée.

Et puis qu’est-ce qu’il est doué pour dire à Woerth, Sarkozy et les autres qu’il a le pouvoir de les emmerder bien comme il faut, mais toujours en mettant un peu de vaseline, pour que ça passe…

« C’est la première fois depuis trois ans que je vais voter contre une disposition gouvernementale. C’est une responsabilité que je prends et que j’assume » comme quoi c’est pas de sa faute.

Moi ce que je comprends, c’est « Moi je suis de droite, le dialogue social j’en veux pas, je suis capable de le dire et je suis capable d’assumer les plus hautes responsabilités de la nation, je suis calme quand je le dis pas comme Sarkozy ».

Je pense que c’est le prochain à se faire fouiller les poubelles et placards, pour trouver un truc qui cloche, pour lui pourrir son ascension, un peu comme l’affaire Clearstream, mais qu’on ne pourrait pas retourner

Une réflexion au sujet de « les lois de notre pays… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *